Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

ALENMLL

Matérieldentaire.fr a un lien de longue date avec les professionnels et fiables produits dentaires usines, distributeurs et entrepôts à travers la Chine , qui assurent les produits dentaires nous fournissons sont de bonne qualité et les coûts inutiles sont réduites , nos clients obtiendront un prix plus bas .
Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- dental

5 DERNIERS ARTICLES
- Protecteur buccal
- Physiopathologie des douleurs dans le bruxisme
- Implantologie moderne
- Le CONE BEAM
- Le CONE BEAM
Sommaire

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
0102030405
06070809101112
13141516171819
20212223242526
27282930
<< Novembre >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter alenmll à vos favoris
 Le CONE BEAM Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Tout d'abord le terme exact est CBCT (Cone Beam Computerized Tomography), ce que l'on peut traduire en français par Tomographie Volumétrique Numérisée à Faisceau Conique.
Il s'agit en fait d'une sorte de Scanner, beaucoup moins irradiant grâce au faisceau conique, et dont le champ est réduit (8 cm x 8cm dans notre cabinet). Il est donc spécialement dédié aux examens dentaires.
Pour voir notre Cône Beam, cliquez ici.
==> A quoi sert un Cône Beam ?
Le Cône Beam est un outil diagnostic fabuleux.
En un seul cliché il est possible de radiographier toute la bouche, de la reconstruire virtuellement en 3 dimensions (3D) et de naviguer dans cet espace ; millimètre par millimètre, coupe par coupe, en visualisant les dents, le tissus osseux, les principaux nerfs, etc ... et tout ceci sans déformation, sans écrasement des plans (contrairement à une panoramique) et avec une précision redoutable.
Cet outil permet donc de faire du dépistage (il est quasiment impossible de "passer à côté" d'une infection avec ce type d'examen), d'affiner un diagnostic, d'expliquer une pathologie, et ainsi de faire des choix thérapeutiques fondés sur la réalité !
Il est l'examen de choix en implantologie, car il permet de visualiser les volumes osseux disponibles, de protéger les structures nobles comme les nerfs.
Ces images 3D, peuvent être étudiées dans un logiciel dédié à l'implantologie qui permet de choisir la taille et la forme des implants et de simuler leurs positions ... virtuellement !
Ainsi, vous pouvez voir et comprendre votre traitement (Radiographique dentaire Portable)!
Disposer d'un tel outil au sein de notre cabinet dentaire, présente de nombreux avantages :
* Toutes les étapes sont réalisées au même endroit, vous n'avez plus besoin de vous rendre chez un radiologue pour réaliser ce type d'examen. Ce qui représente un gain de temps pour tout le monde.
* Le résultat est instantané et permet de valider le plan de traitement immédiatement.
* Lorsque nous réalisions des interventions complexes (Sinus Lift, Greffes Osseuses, etc...) il nous est possible de vérifier tout de suite le résultat.
En quelques mois cet outil nous est devenu indispensable.
Notre métier de Chirurgien Dentiste est en perpétuelle (r)évolution et le Cône Beam en est une avancée majeure (Capteur radio dentaire).

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 28-04-2017 à 12h20

 Le CONE BEAM Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Tout d'abord le terme exact est CBCT (Cone Beam Computerized Tomography), ce que l'on peut traduire en français par Tomographie Volumétrique Numérisée à Faisceau Conique.
Il s'agit en fait d'une sorte de Scanner, beaucoup moins irradiant grâce au faisceau conique, et dont le champ est réduit (8 cm x 8cm dans notre cabinet). Il est donc spécialement dédié aux examens dentaires.
Pour voir notre Cône Beam, cliquez ici.
==> A quoi sert un Cône Beam ?
Le Cône Beam est un outil diagnostic fabuleux.
En un seul cliché il est possible de radiographier toute la bouche, de la reconstruire virtuellement en 3 dimensions (3D) et de naviguer dans cet espace ; millimètre par millimètre, coupe par coupe, en visualisant les dents, le tissus osseux, les principaux nerfs, etc ... et tout ceci sans déformation, sans écrasement des plans (contrairement à une panoramique) et avec une précision redoutable.
Cet outil permet donc de faire du dépistage (il est quasiment impossible de "passer à côté" d'une infection avec ce type d'examen), d'affiner un diagnostic, d'expliquer une pathologie, et ainsi de faire des choix thérapeutiques fondés sur la réalité !
Il est l'examen de choix en implantologie, car il permet de visualiser les volumes osseux disponibles, de protéger les structures nobles comme les nerfs.
Ces images 3D, peuvent être étudiées dans un logiciel dédié à l'implantologie qui permet de choisir la taille et la forme des implants et de simuler leurs positions ... virtuellement !
Ainsi, vous pouvez voir et comprendre votre traitement (Radiographique dentaire Portable)!
Disposer d'un tel outil au sein de notre cabinet dentaire, présente de nombreux avantages :
* Toutes les étapes sont réalisées au même endroit, vous n'avez plus besoin de vous rendre chez un radiologue pour réaliser ce type d'examen. Ce qui représente un gain de temps pour tout le monde.
* Le résultat est instantané et permet de valider le plan de traitement immédiatement.
* Lorsque nous réalisions des interventions complexes (Sinus Lift, Greffes Osseuses, etc...) il nous est possible de vérifier tout de suite le résultat.
En quelques mois cet outil nous est devenu indispensable.
Notre métier de Chirurgien Dentiste est en perpétuelle (r)évolution et le Cône Beam en est une avancée majeure (Capteur radio dentaire).

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 28-04-2017 à 12h20

 Implantologie moderne Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Depuis les travaux de l’équipe du Pr. Bränemark à Göteborg (Suède) sur l’ostéointégration, l’implantologie a fait des progrès considérables et est devenue une technologie hautement spécialisée.
Grâce à de nouvelles techniques chirurgicales, un plus grand nombre de patients peut maintenant bénéficier d’implants.
Les statistiques d’implantologie se sont considérablement améliorées, le taux d‘échec n’étant plus que de 1% sur les patients implantés. Pour cela, il a fallu établir des principes très importants :
•N’utiliser que du titane pur;
•Employer une instrumentation parfaitement adaptée à la nouvelle forme des implants;
•Favoriser une stabilisation primaire de l’implant, sans effort ni traumatisme.

Les deux avancées majeures en implantologie sont :
•La pose immédiate de l’implant après extraction,
•La mise en fonction immédiate des implants (Matériel dentaire).

Avantages de la pose immédiate
La pose immédiate des implants produit quelques avantages considérables :
•Une durée de traitement réduite grâce au départ immédiat du processus d’ostéo-intégration, simultanément au processus de remodelage consécutif à l’extraction.
•Moins d’interventions.
•Moins de résorption osseuse, car les implants retiennent l’os.
•Positionnement axial idéal de l’implant par rapport à la couronne, utilisant l’alvéole comme guide.
•Disparition des interventions avec augmentation osseuse étendue.
•Conservation de l’aspect esthétique naturel, par la conservation du tissu souple.

Avantage de la mise en fonction immédiate
•Elle permet la pose de dents transitoires le jour même de la pose des implants,
•L’esthétique de votre sourire est maintenue ;
•Vous évite de rester sans dent ou le port d’un appareil mobile,
•Résultat esthétique final meilleur grâce à la préservation des volumes de la gencive,
•Réduction de la durée du traitement,
•Réduction des interventions,
•Permet aux porteurs d’appareil complet ou partiel de s’en debarasser en un jour pour des dents fixes (Contre-angle).

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 26-06-2017 à 10h54

 Physiopathologie des douleurs dans le bruxisme Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Si l’étiologie précise du bruxisme n’est pas encore bien définie, c’est aussi le cas de la physiopathologie des douleurs chez les patients présentant une hypertrophie massétérine et/ou temporale.
Les praxies non physiologiques de bruxisme entraînent une hypertrophie fonctionnelle des muscles élévateurs de la mandibule. Cette hypertrophie musculaire induite aboutit à un déséquilibre dans le jeu musculaire entre les muscles élévateurs et les muscles abaisseurs, avec un excès de puissance des muscles élévateurs qui entraîne un excès de pression au niveau des articulations temporo-mandibulaires où la pression est normalement nulle. Cette hyperpression peut expliquer une partie des douleurs.
Une autre conséquence du bruxisme est l’abrasion importante des cuspides dentaires avec comme conséquence une diminution de la hauteur du tiers inférieur de la face, ce qui entraîne lors de l’occlusion un excès d’autorotation mandibulaire par compensation, le condyle mandibulaire se trouvant dans une position plus postérieure, basculé en arrière, ce qui peut entraîner une compression de la zone bilamellaire qui est richement innervée, à l’origine de douleurs.

Mécanisme d’action et conséquences des injections de toxine botulique
La toxine botulique entraîne un blocage de la libération d’acétylcholine au niveau présynaptique de la jonction neuromusculaire et réalise ainsi une dénervation chimique (transitoire du fait de la repousse axonale) qui est limitée aux muscles injectés.
Il en résulte une hypertrophie et une diminution de puissance et de volume du muscle injecté, mais sans asthénie masticatoire avec les doses utilisées. Nous avons essentiellement utilisé la toxine d’origine anglaise DYSPORT, avec dilution d’un flacon de 500 unités souris dans 2,5 ml de sérum physiologique injectable et injections intramusculaires de 80 à 140 unités souris dans les muscles masséters (84%) et/ou temporaux (16%) en 3 sites différents.
Nous avons également utilisé la toxine d’origine américaine BOTOX à des doses de 25 à 50 unités.
La toxine botulique est efficace, d’après notre expérience sur de nombreux paramètres.
Les douleurs cèdent complètement chez 64% des patients après une seule séance d’injection et diminuent significativement chez 31 %. Les résultats sur la cinétique mandibulaire sont bons avec amélioration de la qualité de l’ouverture buccale, symétrisation de la cinétique des condyles mandibulaires. En moyenne, il existe une augmentation de 8 mm de l’amplitude de l’ouverture buccale maximale après les injections de toxine botulique. Les résultats sur l’hypertrophie massétérine sont excellents, 90% des patients signalent spontanément une amélioration cosmétique de leurs contours faciaux avec diminution du diamètre transversal de la face. L’examen clinique permet de confirmer une normotrophie massétérineet/ou temporale.
Les résultats sur le bruxisme sont bons avec 53% des patients cessant de grincer des dents et diminution significative du bruxisme sans arrêt complet chez 22% des patients. Le confort masticatoire est amélioré chez 73% des patients. Une augmentation significative de la longévité des prothèses fixes ou amovibles (couronnes, bridges ou prothèses implantoportées) a été constatée chez ces patients qui détériorent très rapidement et de façon itérative toutes les prothèses avant les injections de toxine botulique.
Sur le plan radiographique, on constate avec des clichés panoramique dentaire comparatifs une diminutions de l’hyperostose angulo-mandibulaire qui objectivable à partir de 24 mois environ. De plus, on peut noter l’existence d’une égression compensatrice des dents avec augmentation de 2 mm de la dimension verticale d’occlusion sur les clichés de téléradiographie de profil.
La toxine botulique permet de rétablir d’une puissance musculaire normale des muscles masséters et/ou temporaux avec comme corollaire un rétablissement de l’équilibre musculaire entre les muscles élévateurs et les muscles abaisseurs de la mandibule, ce qui permet de récupérer une cinétique mandibulaire normale et de diminuer les pressions au niveau des articulations temporo-mandibulaires. Cette diminution de puissance musculaire des muscles élévateurs de la mandibule empêche les patients de poursuivre leurs praxies de bruxisme (qui nécessitent une puissance musculaire très importante). On aboutit donc à un déconditionnement des praxies de bruxisme (du fait d’une puissance musculaire insuffisante pour bruxer), ce qui explique que pour les grande majorité des patients (65%) une seule séance d’injection soit suffisante pour faire cesser le bruxisme (Contre-angle).
Ce déconditionnement explique donc également que la durée d’action clinique des injections de toxine botulique dépasse nettement la durée d’action chimique du produit. En effet, dans près de deux tiers des cas il n’est pas nécessaire de répéter les injections de toxine botulique tous les 4 à 5 mois, comme c’est le cas habituellement dans les autres pathologies traitées par la toxine botulique. Dans notre expérience, nous avons constaté que le délai d’apparition des premiers signes d’efficacité de la toxine botulique permet de donner une valeur prédictive sur la durée de l’efficacité clinique de ce traitement. En effet, à dose égale, plus l’effet clinique apparaît précocement (dans les 5 jours), plus le traitement sera efficace longtemps.
Les données de la littérature restent pauvres car la toxine botulique est un traitement nouveau en stomatologie et chirurgie maxillo-faciale et est hors AMM. On peut cependant citer le cas rapporté par Moore d’une hypertrophie massétérine bilatérale traitée avec succès par injection de toxine botulique, l’effet clinique ayant persisté pendant 6 mois.
En 1994, Smyth a également publié une série de sept patients qui présentaient une hypertrophie massétérine bilatérale avec d’excellents résultats, sans aucun effet secondaire.
Enfin, en 1997 Daelen a publié un cas de luxation condylo-temporale traité avec succès par injection de toxine botulique. Les effets secondaires sont rares dans notre expérience. Nous avons ainsi retrouvé 38 petits hématomes spontanément résolutifs sur une série de 1150 cas. Un faible nombre de patients (7%) peut se plaindre d’une asymétrie transitoire (durant environ 5 à 7 semaines après les injections) du sourire en rapport avec une diffusion de la toxine botulique aux muscles superficiels de la face. Une information de ce risque d’asymétrie faciale temporaire et du risque de « sourire figé » pendant quelques semaines est donc nécessaire (Matériel dentaire).

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 11-08-2017 à 08h53

 Protecteur buccal Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

L’utilisation d’un protecteur buccal peut aider à limiter les risques de blessures à la bouche, aux mâchoires, aux articulations des mâchoires, aux lèvres, à la langue et aux autres tissus mous de la bouche.
Le protecteur aide aussi à éviter d’ébrécher, fracturer ou même perdre des dents lors d’un accident sportif.
Le protecteur buccal réduit également l’intensité des forces pouvant causer des commotions cérébrales. En cas d’impact, votre protecteur buccal agit comme un coussin qui absorbe et répartit l’énergie du coup pour diminuer les effets sur le cerveau, il joue donc un rôle dans la diminution du nombre et de la sévérité des commotions cérébrales.

Protecteur préformé : de type I
Il est prêt à porter et disponible dans les magasins de sport, mais n’offre aucune protection et rétention. Le matériel utilisé est mince et il n’est pas adapté à votre bouche.

Protecteur universel : de type II (boil and bite)
Ce type de protecteur doit être chauffé pour tenter de s’adapter à vos dents. Le matériel ne peut être réparti également en bouche pour être efficace. L’occlusion est instable et la mâchoire est souvent déplacée pendant un impact, moment où l’athlète a le plus besoin de protection (pompe a vide dentaire).

Protecteur multi-laminé de type III
Ce type de protecteur est de loin le meilleur puisqu’il est conçu sur mesure pour vous, à partir d’empreintes de votre bouche. Il est donc très stable comparativement aux autres types de protecteurs buccaux. Il vous offre une protection maximale en cas de chute ou d’impact, puisqu’il est fabriqué avec un matériel de première qualité et possède une double épaisseur.
Presque toutes les activités physiques énergiques peuvent être la cause d’accidents aux dents, aux lèvres, aux joues, à la langue et aux mâchoires. Certains sports sont cependant plus à risque que d’autres, notamment la boxe, le hockey, le football, le water-polo, le basketball et l’haltérophilie. Les personnes qui pratiquent ces sports devraient toujours porter un protecteur buccal (Matériel dentaire).

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 14-11-2017 à 10h53


|<< <<<  1   2  | 3 | >>|


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 24-06-2015 à 10h40 | Mis à jour le 14-11-2017 à 10h53 | Note : Pas de note